Remplacer les députés par un algorithme ? L’idée farfelue qui semble convaincre une majorité d’Européens

Remplacer les députés par un algorithme ? L’idée farfelue qui semble convaincre une majorité d’Européens


Mardi 08 Juin 2021 05:33
Dans une de ses études, l'IE Center for the Governance of Change a demandé à des citoyens européens s'ils voulaient remplacer leurs élus par des systèmes d'intelligence artificielle.

L'idée de voir l'Assemblée nationale partiellement vide vous paraît-elle crédible ? C'est en tout cas une hypothèse évoquée par des chercheurs de l'IE Center for the Governance of Change dans sa dernière étude publiée fin avril dernier. Le centre spécialisé sur la recherche appliquée, s'est basé sur un panel de 2.769 personnes relaie Presse Citron et a demandé à ces citoyens européens s'ils étaient favorables à ce que leurs députés respectifs soient remplacés à terme par un algorithme. Et il faut croire que l'idée séduit puisque plus de la moitié des interrogés, 51% précisément, ont répondu oui.

C'est évidemment la tranche d'âge la plus jeune qui s'est montrée la plus enjouée par cette idée (60%) mais celle concernant les 35-44 ans semble elle aussi intéressée par l'idée puisque 56% des sondés de cette catégorie s'y montrent favorables. En, revanche, l'idée ne séduit pas tous les citoyens européens, et les différences sont notoires entre les pays du sud et les nordiques. Si deux tiers des Espagnols ne seraient pas contre la disparition de leurs élus, tout comme 6 Italiens sur 10, 69% des Britanniques et 54% des Allemands sont contre et préfèrent garder un rapport d'humain à humain.

Est-ce vraiment envisageable ?
Difficile en revanche de tirer des conclusions de ce genre d'étude puisque chaque pays a ses spécificités en termes de formations et organisations politiques. En outre, certains freins seraient mis en évidence comme un manque de contact humain, mais surtout une subjectivité plus importante que ce que l'intelligence artificielle ne laisse entrevoir. Ainsi, pour la mettre en place, il faudrait bien un "metteur en scène", et il s'agirait très souvent du gouvernement en place. Enfin, l'IA ne pourrait pas expliquer ses choix, selon nos confrères. Difficile donc d'entrevoir, à court ou moyen terme, cette idée se développer.


Afficher Plus



© 2020 ||جرأة.اونلاين || سياسة المحتوى