À Bordeaux, un anti-vaccin raconte comment il contourne le pass sanitaire


Samedi 18 Decembre 2021 09:48
Antoine Jumeau refuse de se faire vacciner. Une situation qui l oblige à trouver des solutions pour continuer de vivre sa vie normalement.

« J’ai du mal avec le concept de pass sanitaire que je trouve très dangereux. » À 24 ans, Antoine Jumeau est fermement opposé à la vaccination.

Alors que la troisième dose de vaccin devient obligatoire pour conserver le pass sanitaire, pour le jeune bordelais, il n’est pas question de céder : « Si les gens acceptent ça si facilement, l’État peut tout se permettre donc je trouve que c’est important de résister ».

Surveillant dans un collège et comédien à ses heures perdues, Antoine considère que son quotidien n’a pas réellement changé avec l’arrivée du pass sanitaire. Pour autant, il a dû trouver des solutions pour pouvoir continuer à sortir.

« Je peux vivre sans »
Habitué à peu se rendre dans les endroits où le pass est aujourd’hui imposé, il n’a pas eu tant de mal à s’adapter : « Quotidiennement, ça ne change pas grand-chose pour moi. Je ne vais pas tant au ciné, ni au théâtre, je ne voyage pas énormément, donc je peux vivre sans », explique-t-il.

Mais arrive forcément un moment où il décide de se changer les idées. La solution était pour lui toute trouvée : se procurer des tests PCR pour pouvoir continuer à sortir dans les endroits où le pass est imposé. « Mais maintenant qu’il est payant, je ne peux plus », avoue Antoine.

Pour y remédier, il a trouvé une solution : « Quand j’ai besoin de sortir, je vais être honnête, j’utilise celui d’un ami qui est vacciné et qui accepte de me le donner sans aucun problème. Je l’utilise assez souvent. »

Mais en utilisant ce faux pass sanitaire, le Bordelais a l’impression de se trahir : « C’est comme si j’allais à l’encontre de mes convictions alors que ce n’est pas le cas, mais moi aussi j’ai une vie. Par exemple en ce moment, il y a le dernier »Spider-Man » qui sort et j’ai envie d’aller le voir au cinéma. »

Un problème dans certaines situations
Si ne pas être vacciné ne lui pose pas de problèmes au quotidien, c’est une situation qui peut créer des tensions lorsque des personnes vaccinées et non-vaccinées se retrouvent.

« Quand je fais des sorties, ou que je suis avec des gens et qu’on me propose d’aller boire un verre, ça devient compliqué parce que je dis que je ne suis pas vacciné », explique le surveillant.

Quoi qu’il en soit, Antoine Jumeau continue de s’opposer au pass sanitaire : « Ne pas être vacciné n’est pas un fardeau dans mon quotidien, je sais pourquoi je le fais et j’assume, il n’y a aucun problème. Je considère que c’est important de résister parce que c’est une atteinte aux libertés », conclut-il.


Afficher Plus



© 2020 ||جرأة.اونلاين || سياسة المحتوى