Faux passes sanitaires : Gérald Darmanin prêt à pardonner aux fraudeurs (s'ils se vaccinent)


Dimanche 19 Decembre 2021 07:57
Invité de la matinale de France 2 ce jeudi 16 décembre, le ministre de l’Intérieur a souhaité faire preuve d’indulgence envers les détenteurs de faux passes sanitaires s’ils « reconnaissent leur erreur » et s’engagent à se faire vacciner. En cas de refus, en revanche, des condamnations s’appliqueront.

Faute avouée et… complètement pardonnée. Face à l’explosion des faux passes sanitaires, Gérald Darmanin entend devenir conciliant avec les tricheurs. Invité ce matin de l’émission « Les quatre vérités » sur France 2, le ministre de l’Intérieur a affirmé que « l’important de ce sujet, c’est de protéger les personnes et protéger les autres, pas ceux qui organisent ces réseaux bien sûr. Mais évidemment si des personnes se présentent en disant "j’ai fait une grosse bêtise", nous serons indulgents et évidemment nous ne les poursuivrons pas »

Si plus de 400 enquêtes ont déjà été ouvertes concernant de certificats falsifiés, « des condamnations ont déjà été prononcées » à en croire le ministre. Au micro de Caroline Roux, Gérald Darmanin a précisé que 11 000 faux passes sanitaires ont été identifiés entraînant plus de 400 interpellations. Dernier cas en date mis en lumière : deux pompiers professionnels de la caserne de Béziers dans l'Hérault ont été suspendus il y a une quinzaine de jours. Les deux hommes sont soupçonnés d'avoir produit de faux passes sanitaires pour pouvoir exercer leur profession. Une plainte a été déposée à leur encontre.

« TOLÉRANCE ZÉRO » POUR LES RÉSEAUX
La protection sanitaire des détenteurs de faux documents est également brandie par le ministre de la Santé. Lors d'une audition devant les commissions des Affaires sociales et des Lois à l'Assemblée ce 15 décembre, Olivier Véran a exhorté les possesseurs de faux passes sanitaires à le signaler au plus vite en cas d'hospitalisation suite à une contamination au Covid-19.

Il a notamment fait en sorte « que quelqu'un qui bénéficierait d'un faux document puisse se mettre en règle et qu'il y ait abandon des poursuites » car « l'urgence, c'est que les gens se vaccinent, soient protégés ». « En revanche qu'on aille chercher, traquer, ceux qui font des faux passes. Les médecins qui font des faux passes ou les professions de santé qui font des faux passes, des fausses injections : alors là, tolérance zéro », a-t-il ajouté.





Afficher Plus



© 2020 ||جرأة.اونلاين || سياسة المحتوى