Cartes SIM bloquées, permis retirés : ces sanctions folles contre les non-vaccinés dans le monde

Cartes SIM bloquées, permis retirés : ces sanctions folles contre les non-vaccinés dans le monde


Vendredi 07 Janvier 2022 06:38

Le gouvernement italien a annoncé l'obligation vaccinale pour toutes les personnes de plus de 50 ans. Les contrevenants s'exposent à une amende de 100 euros. Dans le monde entier, les mesures contre les non vaccinés s'accélèrent et prennent parfois un tour insolite, voire franchement liberticide. Tour d'horizon.
L'Italie franchit un cap. Un décret, publié ce mercredi 5 janvier, impose la vaccination à toutes les personnes de plus de 50 ans qui ne travaillent pas. Ceux en activité ont jusqu'au 15 février pour obtenir leur passe vaccinal, ce qui revient à une vaccination obligatoire de fait.

Une mesure prise pour « réduire la pression sur les hôpitaux et sauver des vies » indique le gouvernement dans son communiqué. Ceux qui ne pourront présenter leur « green pass », le passe vaccinal comme on l'appelle en Italie, risquent une amende de 100 euros. Les pays du monde musclent peu à peu leur arsenal pour forcer leurs citoyens à recevoir l'injection.

AMENDE AU VATICAN
En Europe, l'obligation vaccinale s'impose sur le Vieux continent. Premier pays à y recourir : l'Autriche. Le gouvernement l'a annoncé depuis le 19 novembre. Dès le 1er février, toute personne de plus de 14 ans devra être vaccinée. Les Autrichiens auront jusqu'au 15 mars pour se mettre en règle. À partir de cette date, ceux qui refusent le vaccin devront payer une amende de 600 euros tous les trois mois. En cas de non-paiement, la somme pourra grimper jusqu'à 3 600 euros.


La Grèce a rapidement emboîté le pas de l'Autriche mais l'échéance est bien plus courte. Annoncée fin novembre par le Premier ministre, l'obligation entre en vigueur à compter du 16 janvier. Ceux qui n'auront pas reçu leur première injection risquent une amende de 100 euros, reconductible tous les mois. « C’est le prix à payer pour la santé » a déclaré Kyriákos Mitsotákis, le chef du gouvernement grec.

Au Vatican, depuis le 8 février dernier, la vaccination est impérative. Il s'agit du tout premier pays au monde à l'avoir imposé, d'abord aux membres du clergé avant de l'etendre à tous en octobre. Les sanctions sont lourdes, allant de l'amende jusqu'au licenciement de ceux qui refusent la piqûre. L'obligation a été étendue aux membres de la Garde suisse début octobre. Trois d'entre eux ont préféré rentrer au pays plutôt que de s'y soumettre. Trois autres ont été suspendus le temps de compléter leur schéma vaccinal.


HOSPITALISATION À VOS FRAIS
Dans le reste du monde, les gouvernements semblent avoir moins de scrupule à fortement sanctionner leurs concitoyens qui refusent le vaccin. Les autorités fédérales du Canada suspendent, depuis le 2 janvier, les allocations-chômage. « Je ne sais pas combien de temps cela durera », reconnaît la ministre fédérale de l'Emploi, Carla Qualtrough, qui précise que « tant que la santé publique collective des Canadiens sera menacée et que notre économie sera ainsi menacée, nous devrons garder la politique en matière de santé publique en tête de nos décisions dans les domaines de l'emploi, du travail et de l'économie ».
Le Canada est un État fédéral et chaque province peut décider de mesures supplémentaires. Le Québec en particulier veut aller encore plus loin. Le Journal de Montréal a annoncé que le contrôle du passe vaccinal pourrait être étendu aux commerces d'alcool et de cannabis, tous deux aux mains d'un monopole public. Une annonce en ce sens devrait survenir dans les prochains jours.

Dans la cité-état de Singapour, l'approche est encore différente. Les autorités locales misent sur la responsabilité individuelle des non-vaccinés. Tous ceux qui seront admis en soins intensifs devront payer eux-mêmes le coût de l'hospitalisation, soit environ 16 200 euros.

PLUS DE PERMIS, PLUS DE CARTES SIM
L'Indonésie est le premier pays au monde à avoir imposé la vaccination à tous les adultes en février 2021. Les mesures sont diverses et dépendent des autorités locales. Dans certaines régions, des habitants se voient refuser la délivrance de leur permis de conduire car non-vaccinés. D'autres districts coupent les aides sociales ou empêchent la réception de courriers nécessaires pour commencer un travail. Dans la capitale, Djakarta, les non-vaccinés peuvent recevoir une amende allant jusqu'à 290 euros.

Ces mesures donnent parfois lieu à des situations invraisemblables. Le 17 octobre 2021, une jeune femme de 19 ans a vu sa plainte pour viol refusée par la police. Motif : elle n'avait pas de certificat vaccinal pour entrer dans le poste.

Dans la province du Pendjab, au Pakistan, les autorités ont acté l'isolement numérique des non-vaccinés. Depuis le 10 juin dernier, ceux qui ne veulent pas se faire vacciner pourront voir leurs cartes SIM bloquées alors que le téléphone portable est le moyen le plus utilisé pour se rendre sur Internet dans ce pays.




Afficher Plus



© 2020 ||جرأة.اونلاين || سياسة المحتوى