Démantèlement d'une organisation internationale dédiée au trafic de drogue de l'Espagne vers la Belgique


Lundi 31 Janvier 2022 14:12
Le groupe d'origine belge et marocaine s'est installé principalement dans la province de Séville et s'est approvisionné en médicament via des fournisseurs locaux

Ils ont utilisé la méthode go fast - transporter la drogue dans un véhicule à grande vitesse et sans faire le plein - et une société de transport pour acheminer la marchandise illicite vers la Belgique.

23 personnes ont été arrêtées et 13 perquisitions domiciliaires ont été effectuées - 11 à Séville et deux à Malaga - dans lesquelles 475 plants de marijuana, 725 kilogrammes de haschich, plus de 8 300 euros en espèces, trois véhicules et diverses armes et munitions

Des agents de la Garde civile, dans le cadre d'une opération conjointe avec la police nationale, ont démantelé une organisation internationale dédiée au trafic de drogue de l'Espagne vers la Belgique. Le groupe d'origine belge et marocaine s'est installé principalement dans la province de Séville et s'est approvisionné en drogue par l'intermédiaire de fournisseurs locaux. Ils ont utilisé la méthode go fast - transporter la drogue dans un véhicule à grande vitesse et sans faire le plein - en plus d'une société de transport pour acheminer la marchandise illicite vers la Belgique. Au cours de l'opération, 23 personnes ont été arrêtées et 13 perquisitions domiciliaires ont été effectuées - 11 à Séville et deux à Malaga - au cours desquelles 475 plants de marijuana, 725 kilogrammes de haschich, plus de 8 300 euros en espèces, trois véhicules, diverses armes et munition.

Le début de l'enquête a eu lieu au début de l'année 2020 lorsque les autorités belges ont informé les agents espagnols des activités de ce réseau dans notre pays. Une fois les investigations commencées, les enquêteurs ont vérifié que les membres de ce groupe de trafiquants de drogue étaient établis dans les provinces de Jaén et Málaga et qu'ils utilisaient également la méthode go fast, qui consiste à traverser rapidement la péninsule jusqu'à leur destination pour livrer de la marijuana et du haschisch. .à la Belgique. Pour cela, ils avaient une société de location de voitures, dont le seul but était de fournir les véhicules nécessaires pour transporter la drogue.

Changement de moyen pour cacher la drogue
Après plusieurs interventions policières menées dans les transports qu'utilisait l'organisation, celle-ci a changé les moyens de dissimuler la drogue. De cette manière, les trafiquants de drogue de notre pays ont commencé à louer des camions dans lesquels le stupéfiant a ensuite été chargé et envoyé en Belgique caché dans la cargaison légale. Grâce à cette nouvelle méthode, les chercheurs ont pu accréditer deux expéditions, la dernière réalisée en janvier 2021.

Par la suite, et une fois les responsables de cette branche en charge de la distribution de la drogue identifiés et le modus operandi utilisé par cette société de transport enregistré, les arrestations et perquisitions appropriées ont été menées simultanément dans les deux pays. En Espagne, le propriétaire et le chauffeur des camions, tous deux espagnols, ont été arrêtés, ainsi qu'un citoyen marocain propriétaire de la société de transport, considéré comme responsable de l'organisation des expéditions de drogue depuis notre pays. Deux autres personnes ont également été arrêtées à Barcelone et à Séville. De son côté, l'opération en Belgique s'est soldée par l'arrestation de 24 personnes dans ce pays et en France.

Préparation d'un jeu de drogue
Une fois les investigations avancées et après avoir identifié les fournisseurs de ce réseau international qui opéraient en Espagne, les agents ont vérifié qu'ils étaient principalement installés dans la province de Séville, où ils possédaient diverses fermes à partir desquelles ils distribuaient le stupéfiant et réalisaient des cultures de marijuana. De même, en juin dernier, les personnes faisant l'objet d'une enquête préparaient un envoi de drogue et pour cela, elles disposaient d'un camion qu'elles avaient chargé de 725 kilogrammes de haschisch dans l'une des fermes situées à Alcalá de Guadaira (Séville). Une fois plein, il est parti pour Madrid via l'autoroute A4, où il a été intercepté par une patrouille d'agents à Jaén, qui, après avoir contrôlé la marchandise illicite, a procédé à l'arrestation de ses deux occupants.

Poursuivant l'enquête sur ces mêmes fournisseurs, les chercheurs ont pu établir l'infrastructure dont disposait l'organisation, en plus de confirmer qu'elle avait des succursales dans la province de Malaga. De cette façon, et une fois tous les membres et les lieux où il opérait identifiés, une opération de police a été mise en place au cours de laquelle 13 perquisitions domiciliaires ont été effectuées -11 à Séville et deux à Malaga- dans lesquelles 475 plantes, deux kilogrammes de haschisch, plus plus de 8 300 euros en espèces, trois véhicules, deux fusils à munitions, un fusil de chasse simulé, un revolver, un pistolet à air comprimé, en plus de 15 cartouches et deux boîtes de munitions à blanc. Le reste des membres du complot ont également été arrêtés -16 à Séville et deux à Malaga-.

De son côté, en Belgique, cinq véhicules, deux pistolets, 15.000 euros en liquide, une moto volée et huit véhicules volés en Belgique et à Valenciennes (France) ont été saisis lors des perquisitions.


Afficher Plus



© 2020 ||جرأة.اونلاين || سياسة المحتوى