Ukraine : la France ferme son espace aérien aux avions russes

Ukraine : la France ferme son espace aérien aux avions russes


Dimanche 27 Fevrier 2022 14:25
Jean-Baptiste Djebbari, le ministre délégué aux Transports a annoncé dans un tweet la fermeture de l espace aérien français aux avions et compagnies russes dès ce soir. « Face à l invasion russe de l Ukraine, l unité de l Europe est totale », salue-t-il. L Italie, l Allemagne, la Belgique ou encore l Estonie ont déjà annoncé une mesure similaire.
Au quatrième jour de l invasion de l Ukraine, la Russie poursuit sa progression dans le pays. La bataille pour le contrôle de Kiev fait toujours rage, tandis que l armée russe multiplie les offensives dans les autres grandes villes. Le Kremlin a indiqué ce dimanche matin être prêt à négocier avec l Ukraine, en proposant une rencontre en Biélorussie.

En parallèle, les Européens ont décidé d accentuer les sanctions contre Moscou en se mettant finalement d accord pour exclure les banques russes du système international Swift. Cette décision, prise en coordination avec les Etats-Unis, le Royaume-Uni et le Canada, doit être validée lors d un sommet des Vingt-Sept dimanche soir.

Le président russe a envoyé ce dimanche une délégation en Biélorussie, se disant prêt à tenir des pourparlers avec l Ukraine dans la ville de Gomel. Mais s il se dit ouvert à des négociations, le président ukrainien Volodymyr Zelensky ne veut pas tenir de discussions sur le sol biélorusse, estimant que ce pays sert de base arrière à l invasion de l Ukraine. Il affirme que « n importe quelle autre ville » conviendrait.

Une décision que condamne Vladimir Poutine. « La délégation russe se trouve dans la ville biélorusse de Gomel et est prête à négocier avec les représentants de Kiev ; ceux-ci, faisant preuve d incohérence, n ont pas saisi cette opportunité jusqu à présent », a-t-il déclaré lors d un appel téléphonique avec le Premier ministre israélien Naftali Bennett, selon un communiqué du Kremlin.

Le pape François a demandé l ouverture « urgente » de « couloirs humanitaires » pour les réfugiés fuyant l invasion russe. Il a également demandé que « les armes se taisent » en Ukraine. « Dieu est avec ceux qui recherchent la paix, pas avec ceux qui recourent à la violence », a-t-il lancé à l issue de sa traditionnelle prière en public de l Angélus, place Saint-Pierre.

« La France ferme son espace aérien aux avions et compagnies aériennes russes à compter de ce soir. Face à l invasion russe de l Ukraine, l unité de l Europe est totale », a annoncé dans un tweet le ministre délégué aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari. L Italie, l Allemagne, la Finlande, le Danemark et la Belgique ont également annoncé la fermeture prochaine de leur espace aérien aux avions russes, rejoignant ainsi la liste des pays qui ont déjà pris une mesure similaire : Estonie, Pologne, Belgique, République tchèque, Bulgarie…

Le trafic aérien russe se retrouve face à une très vaste zone de non-survol en Europe, contraignant à d énormes détours les vols vers l ouest et les sanctions portent un coup dur à ses compagnies.

L Ukraine a saisi la Cour internationale de justice à La Haye contre la Russie, afin que la juridiction ordonne à Moscou de cesser les hostilités, a annoncé dimanche le président ukrainien. « Nous demandons une décision urgente ordonnant à la Russie de cesser son activité militaire, et nous attendons que les audiences débutent la semaine prochaine », a écrit Volodymyr Zelensky sur Twitter.

Le patriarche orthodoxe russe Kirill a qualifié les opposants à Moscou en Ukraine de « forces du mal » qui veulent briser l unité historique entre les deux pays. « Que Dieu nous préserve de ce que la situation politique actuelle en Ukraine, pays frère qui nous est proche, soit utilisée de manière à ce que les forces du mal l emportent », a déclaré Kirill lors de son sermon dominical, semblant apporter son soutien à l invasion russe.

Quelque 368.000 réfugiés ont fui les combats en Ukraine depuis l invasion russe déclenchée jeudi. Leur nombre « continue à augmenter » indiquent les Nations unies. Selon les gardes-frontières polonais, plus de 156.000 personnes venant d Ukraine sont entrées en Pologne depuis quatre jours. Pour la seule journée de samedi, les gardes-frontières ont précisé avoir recensé 77.300 personnes arrivées en provenance d Ukraine.

Le géant américain Google a annoncé avoir « suspendu » la possibilité pour les médias financés par l Etat russe de générer de l argent sur ses différentes plateformes, en réponse à l invasion de l Ukraine. Cette décision fait suite à des mesures similaires prises par sa filiale YouTube et par le réseau social américain Facebook. « Nous surveillons activement les nouveaux développements et nous prendrons d autres mesures si nécessaire », a précisé un porte-parole.

« Avec l invasion de l Ukraine, nous sommes entrés dans une nouvelle ère », a affirmé le chancelier allemand lors d une séance extraordinaire du Bundestag. En Ukraine, « les gens ne défendent pas seulement leur patrie. Ils se battent pour la liberté et leur démocratie. Pour des valeurs que nous partageons avec eux », a-t-il ajouté.

Le chancelier a annoncé que l Allemagne allait porter ses dépenses de défense pour parvenir à plus de 2 % de son PIB. C est davantage que ce que demande l Otan. Cette annonce intervient alors que l armée allemande souffre depuis des années d un sous-équipement.

Olaf Scholz s est enfin dit ouvert à des discussions avec la Russie, tout en agitant la menace de nouvelles sanctions occidentales. « Même dans cette situation extrême, il est du devoir de la diplomatie de maintenir ouverts les canaux de discussion », a-t-il estimé.

Le Portugal va soutenir l Ukraine en lui envoyant des équipements militaires. Le pays va notamment livrer « des gilets, des casques, des lunettes de vision nocturne, des grenades, des munitions de différents calibres » ou encore des « fusils automatiques G3 », précise le ministère de la Défense.

À l instar du Portugal, plusieurs autres pays européens comme l Allemagne, la France, la République Tchèque ou la Grèce ont également annoncé l envoi de matériel militaire.

La Fédération internationale de judo (FIJ) a annoncé la « suspension » du statut de président honoraire et d ambassadeur de Vladimir Poutine, en réaction à l invasion de l Ukraine par la Russie. Ceinture noire de judo, le chef du Kremlin est un grand amateur de la discipline sur laquelle il a co-écrit un livre.

La FIJ a également annulé un tournoi programmé du 20 au 22 mai à Kazan, en Russie. La crise a eu de nombreuses répercussions dans le monde du sport professionnel, entre compétitions déplacées, rencontres face à la Russie refusées par des sélections nationales, sportifs russes déclarés persona non grata ou sponsors remis en cause.

Le conflit en Ukraine pourrait durer « plusieurs années » en raison des « forces importantes » de la Russie, a estimé dimanche la ministre britannique des Affaires étrangères, Liz Truss, selon laquelle Moscou pourrait chercher à utiliser « des armes encore pires ».

Concernant la proposition russe de pourparlers avec l Ukraine, elle estime que Moscou doit d abord retirer ses troupes. « Ils ne peuvent pas négocier avec un fusil sur la tempe des Ukrainiens, ils doivent retirer leurs troupes. »

L ancien président américain a fait l éloge de « l intelligent » Vladimir Poutine et critiqué l Otan, qui « a l air tout sauf intelligente », lors de la convention annuelle des conservateurs américains, à Orlando (Floride). « Le vrai problème est que nos dirigeants soient si bêtes », a-t-il dit, en imputant l invasion de l Ukraine par la Russie à la « faiblesse » de son successeur Joe Biden.

Pour sa première réaction officielle, la Corée du Nord a fustigé, elle, les Etats-Unis comme « la cause profonde de la crise ukrainienne ». Washington a poursuivi une politique de « suprématie militaire au mépris de la demande légitime de la Russie pour sa sécurité », indique le ministère nord-coréen des Affaires étrangères.

En déplacement à la Réunion depuis jeudi, Jean-Luc Mélenchon a écourté d écourter son séjour. Sur place, le candidat LFI a aussi répondu aux accusations de complaisance vis-à-vis de la Russie. « J ai dit qu il n y avait pas de risque d invasion, c est vrai. J ai commis une erreur. »

D autres candidats, comme Anne Hidalgo ou Valérie Pécresse, ont fait le choix de maintenir leur programme. La première a transformé son meeting à Bordeaux en réunion de soutien à l Ukraine, tandis qu à Caen, Valérie Pécresse a attaqué les candidats qui ont « défendu la Russie », visant Jean-Luc Mélenchon, Eric Zemmour et Marine Le Pen.

Le Kremlin a assuré dimanche être prêt à négocier avec l Ukraine, proposant comme lieu de rencontre Gomel, en Biélorussie, pays d où la Russie a envahi son voisin. Une délégation de représentants des « ministères des Affaires étrangères, de la Défense et d autres services est arrivée au Bélarus pour des négociations avec les Ukrainiens », selon le porte-parole de la présidence russe.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky se dit prêt à telles négociations avec Moscou, mais pas sur le sol biélorusse, car ce pays sert de base arrière à l invasion de l Ukraine. Dans une vidéo en ligne, il affirme que « n importe quelle autre ville » conviendrait. Il accuse également l armée russe de tirer sur des habitations.

La bataille pour le contrôle de Kiev se poursuit dimanche. Les forces russes « continuent leur offensive pour verrouiller Kiev » après avoir « terminé leur regroupement » sur le front nord, a indiqué l armée ukrainienne samedi soir. A une trentaine de kilomètres au sud-ouest de la capitale, des combats ont lieu pour le contrôle de la base aérienne de Vassylkiv.

A Kharkiv, la deuxième plus grande ville du pays (1,4 million d habitants), les autorités annoncent une « percée » jusque dans son centre de l armée russe. Celle-ci affirme avoir encerclé deux grandes villes du sud, Kherson et Berdiansk. Depuis le début de l offensive, elle dit avoir détruit 975 installations militaires ukrainiennes.

Un Conseil des ministres des Affaires étrangères de l UE devrait valider, ce dimanche soir, le troisième train de sanctions contre la Russie, qui prévoit l exclusion d un certain nombre de banques russes du système de messagerie sur les transactions financières Swift, en coordination avec les Etats-Unis, le Royaume-Uni et le Canada.

L Allemagne, dernier pays de l UE réticent à prendre cette mesure, a fini par céder sous la pression internationale et celle de son opinion. Cette sanction extrêmement lourde, qualifiée vendredi par Bruno Le Maire « d arme nucléaire financière », va bloquer les possibilités d échanges internationaux de la Russie et pourrait amputer son économie de 7 %, selon nos informations.




Afficher Plus



© 2020 ||جرأة.اونلاين || سياسة المحتوى