Ce qu’il faut savoir ce matin

Ce qu’il faut savoir ce matin


Lundi 28 Mars 2022 07:11
Des délégations russe et ukrainienne vont se retrouver en début de semaine en Turquie pour une nouvelle session de pourparlers, ont annoncé dimanche l’un des négociateurs ukrainiens, David Arakhamia, et le négociateur en chef russe, Vladimir Medinski, sans que la date précise ne soit encore connue.
La question de la « neutralité » de l’Ukraine, l’un des points centraux des discussions avec la Russie pour mettre fin au conflit, est « étudiée en profondeur », a assuré Volodymyr Zelensky, dans une interview à des médias russes, dimanche. Le président ukrainien a aussi rappelé plus tard que son gouvernement donnerait priorité à la « souveraineté » et l’« intégrité territoriale » de l’Ukraine lors des discussions prévues en Turquie.
Le chef du renseignement militaire ukrainien, Kyrylo Boudanov, a accusé le président russe Vladimir Poutine de vouloir scinder l’Ukraine en deux en prenant le contrôle de l’est du pays. « Il s’agit de fait d’une tentative pour créer une Corée du Nord et du Sud en Ukraine », a-t-il dit en référence à la division de la Corée après la deuxième guerre mondiale.
Sur le front, après plus de quatre semaines d’offensive, l’armée russe n’est pas parvenue à prendre le contrôle de villes ukrainiennes majeures. Moscou a laissé entendre vendredi que ses objectifs étaient revus pour se concentrer sur le contrôle de la région du Donbass, où des séparatistes prorusses combattent les forces ukrainiennes depuis 2014.
A Marioupol, ville assiégée et bombardée depuis des semaines, « la population se bat pour survivre. La situation humanitaire est catastrophique », a affirmé dans la nuit de dimanche à lundi le ministère ukrainien des affaires étrangères. « Les forces armées russes sont en train de transformer la ville en poussière », a-t-il ajouté. Emmanuel Macron a dit, dimanche, qu’il parlerait au président russe Vladimir Poutine lundi ou mardi pour organiser une opération d’évacuation de la ville.
La première ministre adjointe ukrainienne, Iryna Vereshchuk, demande « que le Conseil de sécurité de l’ONU prenne des mesures immédiates pour démilitariser la zone d’exclusion de Tchernobyl », en proie à des incendies, autour de la centrale nucléaire.
Depuis l’invasion de l’armée russe le 24 février, plus de 3,8 millions de personnes ont fui l’Ukraine, selon le décompte de l’Organisation des Nations unies (ONU) publié dimanche. Ce sont 48 450 de plus que lors du précédent pointage, samedi. Au total, plus de dix millions de personnes, soit environ un quart de la population, ont dû quitter leur foyer soit en traversant la frontière pour trouver refuge dans les pays limitrophes, soit en trouvant refuge ailleurs en Ukraine.


Afficher Plus



© 2020 ||جرأة.اونلاين || سياسة المحتوى