La France alarmée par les meurtres au Mali impliquant l

La France alarmée par les meurtres au Mali impliquant l'armée et des "mercenaires russes"


Lundi 04 Avril 2022 18:15
La France s'est dite lundi préoccupée par des informations selon lesquelles des centaines de civils auraient été tués dans le village malien de Moura lors d'une opération menée par des éléments des forces armées rejoints par des alliés mercenaires russes.

"La France est profondément préoccupée par les informations faisant état d'exactions massives dans le village de Moura par des éléments des forces armées maliennes accompagnés de mercenaires russes du groupe Wagner, qui auraient causé la mort de centaines de civils", a déclaré le ministère français des Affaires étrangères. dans un rapport.

L'armée malienne a déclaré vendredi avoir tué 203 combattants lors d'une opération à Moura à la fin du mois dernier, qu'elle a qualifiée de "fief terroriste".

Son annonce est intervenue alors que de nombreux reportages sur les réseaux sociaux au Mali cette semaine alléguaient que des dizaines de personnes, dont des civils, avaient été tuées à Moura.

L'AFP n'a pas été en mesure de vérifier le nombre de morts revendiqué par l'armée ou les rapports des médias sociaux sur les décès de civils.

Le communiqué français a appelé à l'ouverture rapide d'"enquêtes nationales et internationales" pour traduire en justice les auteurs des tueries.

"La lutte contre les groupes terroristes opérant au Sahel ne peut en aucun cas justifier des violations des droits de l'homme", a déclaré le ministère.

« La violence aveugle contre les populations civiles ne fait que renforcer ces groupes », a-t-il ajouté.

L'UE a également déclaré lundi qu'elle était "très inquiète" des informations faisant état d'un massacre à Moura, exhortant l'Etat ouest-africain à autoriser les enquêteurs à accéder à la région.

Le chef de la politique étrangère de l'UE, Josep Borrell, a qualifié les rapports d'abus de "très inquiétants".

"La lutte contre le terrorisme ne peut en aucun cas justifier des violations massives des droits de l'homme", a-t-il déclaré dans un communiqué.

La déclaration de Borrell intervient après que le département d'État américain a également appelé dimanche à une enquête, affirmant que les informations faisant état d'un massacre étaient "extrêmement inquiétantes".

Le Mali, un pays enclavé de 21 millions d'habitants, a lutté pour contenir une insurrection djihadiste brutale qui a émergé en 2012, avant de se propager au Burkina Faso et au Niger voisins.

La France a annoncé en février qu'elle retirait ses troupes du Mali après une rupture des relations avec la junte au pouvoir du pays, mettant fin à un déploiement de près de 10 ans.

La France a envoyé des soldats dans son ancienne colonie en 2013 pour repousser les extrémistes islamiques en progression, mais son succès initial sur le champ de bataille a été suivi d'une opération anti-insurrectionnelle écrasante et d'une hostilité croissante de la part des Maliens.

La colère à Paris face à l'arrivée présumée de mercenaires russes du groupe Wagner, qui, selon les analystes, entretient des liens étroits avec le Kremlin, a également précipité le départ français.


Afficher Plus



© 2020 ||جرأة.اونلاين || سياسة المحتوى