Macron promet de s

Macron promet de s'attaquer aux géants des médias sociaux et demande la fin de l'anonymat sur Internet


Samedi 16 Avril 2022 00:54
Le président français Emmanuel Macron s'est déclaré ouvert au "démantèlement" des géants des médias sociaux et a proposé de mettre fin à l'anonymat en ligne alors qu'il fait campagne pour le second tour de l'élection présidentielle française.
Le président Macron a déclaré cette semaine qu'il était ouvert à l'idée de démanteler les géants des médias sociaux, affirmant qu'ils peuvent avoir un effet négatif sur la société dans son ensemble et que certains peuvent être considérés comme des monopoles.
« Il y a d'abord le sujet des réseaux sociaux. Beaucoup sont maintenant américains. Il ne faut pas hésiter à envisager le démantèlement de ceux qui sont en situation de monopole et à réguler », a déclaré le président Macron, rapporte la chaîne BFMTV .

"Sur les réseaux sociaux, on peut tuer des réputations, répandre de fausses nouvelles, pousser les gens au suicide", a déclaré Macron et ajouté, "Quand on lit ce que pense Mark Zuckerberg par exemple, ou encore Elon Musk, qui est devenu actionnaire de Twitter et est libertaire, on se rend compte qu'eux aussi ont une vision du monde. Mais la société qui émerge ainsi n'est pas toujours démocratique.

Jeudi, M. Musk, qui a refusé de siéger au conseil d'administration de Twitter, a proposé d'acheter l'ensemble de la société à une valorisation de 54,20 dollars par action, 18% au-dessus du cours de clôture de l'action de la veille.

Le président Macron a également noté son opposition à l'idée de l'anonymat en ligne, déclarant : « Dans une société démocratique, il ne devrait pas y avoir d'anonymat. Vous ne pouvez pas vous promener dans la rue encapuchonné. Sur Internet, les gens se permettent, parce qu'ils sont encapuchonnés derrière un surnom, de dire les pires propos répréhensibles.

L'actuel Premier ministre de Macron, Jean Castex, a également exprimé son opposition à l'anonymat en ligne, déclarant en 2020 que l'anonymat déforme le débat politique.

« On peut appeler quelqu'un de toutes sortes de noms, l'accuser de toutes sortes de vices, en se cachant derrière des pseudonymes. Dans ces conditions, les réseaux sociaux, c'est le régime de Vichy : personne ne sait qui c'est ! dit Castex .


Afficher Plus



© 2020 ||جرأة.اونلاين || سياسة المحتوى