La Russie "prête à assurer la sécurité" des navires quittant les ports ukrainiens (Lavrov)

La Russie "prête à assurer la sécurité" des navires quittant les ports ukrainiens (Lavrov)


Mercredi 08 Juin 2022 19:17
Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a déclaré mercredi que Moscou était prêt à assurer le passage en toute sécurité des navires en provenance d'Ukraine alors que les inquiétudes montaient concernant les céréales bloquées dans les ports ukrainiens.

"Nous sommes prêts à assurer la sécurité des navires qui quittent les ports ukrainiens", a déclaré Lavrov lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue turc Mevlut Cavusoglu.

"Nous sommes prêts à le faire en coopération avec nos collègues turcs."

Lavrov est arrivé à Ankara mardi au milieu d'avertissements sévères de pénuries alimentaires mondiales en partie imputées à l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

Les pourparlers portent sur les efforts visant à ouvrir un corridor de sécurité pour expédier des céréales ukrainiennes – des céréales et du blé en particulier – bloquées dans les ports du pays déchiré par la guerre en raison d'un blocus russe .

Cavusoglu a qualifié de "légitimes" les demandes russes de mettre fin aux sanctions pour aider les céréales à entrer sur le marché mondial.

"Si nous devons ouvrir le marché international aux céréales ukrainiennes, nous considérons la suppression des obstacles qui entravent les exportations russes comme une demande légitime", a-t-il déclaré.

Les sanctions imposées au système financier de Moscou ont entravé l'exportation de céréales et d'engrais russes.

A la demande des Nations unies, la Turquie a proposé ses services pour escorter des convois maritimes depuis les ports ukrainiens, malgré la présence de mines, dont certaines ont été détectées près des côtes turques.

"Nous parlons d'un mécanisme qui peut être créé entre l'ONU, la Russie, l'Ukraine et la Turquie" afin d'ouvrir un couloir maritime sûr pour les exportations de céréales, a déclaré Cavusoglu.

Il a salué le plan de l'ONU comme "raisonnable" et "réalisable", tout en proposant d'organiser une réunion à Istanbul pour discuter des détails du projet.

La Russie et l'Ukraine produisent 30 % de l'approvisionnement mondial en blé.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré lundi : « En ce moment, environ 20 à 25 millions de tonnes sont bloquées. À l'automne, cela pourrait être de 70 à 75 millions de tonnes.


Afficher Plus



© 2020 ||جرأة.اونلاين || سياسة المحتوى