Les transporteurs appellent à la grève illimitée en Espagne : quelles sont les conditions ?

Les transporteurs appellent à la grève illimitée en Espagne : quelles sont les conditions ?



La Plate-forme de défense des transports a annoncé une grève illimitée des transporteurs indépendants en Espagne qui débutera lundi prochain, le 14 novembre. Les organisateurs exigent le respect de certaines des mesures convenues avec le gouvernement pour alléger la pression économique sur le secteur.

Cette organisation, qui prétend regrouper la plupart des petites et moyennes entreprises de transport du pays, qui représentent environ 90% du secteur, a été à l'origine de la grève nationale de mars dernier, qui a causé des problèmes de pénurie de certains produits. , surtout frais, dans les supermarchés.

Cette manifestation, qui a duré près de trois semaines, s'est terminée par un accord avec le gouvernement espagnol qui comprenait des mesures pour améliorer la situation des transporteurs. Outre la subvention de 20 centimes par litre de carburant, un poste de 450 millions d'euros a été approuvé pour les aides directes , qui s'est ajoutée à d'autres mesures précédemment approuvées, telles que l'interdiction de travailler à perte ou l'amélioration des conditions de travail des transporteurs.

Sin embargo, la Plataforma denuncia el sistemático incumplimiento de estas medidas por parte de los cargadores, los clientes de los transportistas, sobre todo en lo concerniente a la prohibición de trabajar a pérdidas, y exigen al Ejecutivo medidas que refuercen la inspección y acaben con estas pratiques.

Selon le président de la Plateforme, Manuel Hernández, huit mois plus tard, les transporteurs sont dans une situation pire. " Nous exigeons que la loi collecte des points qui la rendent viable , qu'elle soit contrôlée de manière efficace par l'Administration, que tous les contrevenants soient sanctionnés par des sanctions exemplaires, que les dérogations qui peuvent exister pour ne pas dénoncer les contrevenants" , a-t-il soutenu dans des déclarations aux médias.

De son côté, la ministre des Transports, de la Mobilité et de l'Agenda urbain, Raquel Sánchez, espère que la grève illimitée ne finira pas par avoir lieu. Dans des déclarations à la télévision publique, il a exhorté les organisateurs à la "responsabilité" et a insisté sur le fait que le gouvernement travaillait pour faire en sorte que l'accord soit respecté.

Ainsi, Sánchez a exhorté à dénoncer les violations de la législation. « Il est absolument indispensable qu'il soit signalé pour que l'Inspection puisse mener à bien son travail et infliger des sanctions pouvant aller jusqu'à 4 000 euros », a déclaré la ministre, qui a également indiqué que le Ministère finalisait un plan d'Inspection qu'elle espère être prêt dans les prochaines semaines.




Afficher Plus



© 2022 ||جرأة.اونلاين || سياسة المحتوى