Logo - Jor2a.online
L

L'OMS rejette le décret Lasso qui réduit les taxes sur les produits nocifs pour la santé


Abonnez vous sur
Telegram

La mesure a été appliquée aux cigarettes, au tabac, aux boissons sucrées et alcoolisées, entre autres produits.
Le bureau de l'Organisation panaméricaine de la santé (OPS), agence régionale pour les Amériques de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), en Équateur, s'est prononcé contre un décret émis par le président du pays sud-américain, Guillermo Lasso, dans lequel un une réduction de l'Impôt Spécial de Consommation (ICE) est instaurée pour divers produits classés comme nocifs.

Il s'agit du décret exécutif 645, publié le 10 janvier, dans lequel le président réduit l'ICE aux cigarettes, au tabac, aux boissons sucrées et alcoolisées, entre autres produits.

À cet égard, le bureau de l'OPS/OMS en Équateur souligne que la consommation de ces produits « est directement liée à l'épidémie de maladies non transmissibles (MNT) » , telles que les maladies cardiovasculaires, respiratoires, le surpoids, le diabète et le cancer.
L'organisation rappelle notamment que l'Équateur est signataire de la Convention-cadre de l'OMS pour la lutte antitabac, un instrument juridiquement contraignant qui reconnaît l'importance des mesures fiscales sur les produits du tabac pour la protection de la population.

En plus de cela, il souligne que le pays a une fraction fiscale totale concernant le prix des cigarettes au public qui est inférieure aux recommandations internationales et à celles en vigueur dans d'autres pays de la région et du monde .

De même, précise l'OPS/OMS, en matière de boissons sucrées, l'Equateur a une charge fiscale inférieure à celle de plusieurs pays du continent.

Concernant les boissons alcoolisées, l'organisation rappelle que différentes études ont montré l'efficacité des politiques tarifaires et fiscales pour réduire leur consommation et les dommages associés, notamment chez les adolescents et les jeunes.

recommandations
Pour toutes ces raisons, l'OPS/OMS recommande à l'Équateur de « renforcer les politiques fiscales » sur les produits du tabac, les boissons alcoolisées et sucrées.

De même, il propose au Parlement la promulgation d'une loi qui envisage l'augmentation des impôts sains jusqu'aux niveaux recommandés au niveau international.

Ces taxes santé sont définies comme celles qui taxent les produits dont la consommation constitue un facteur de risque important pour de multiples maladies.

Son but est de décourager sa consommation et de réduire l'accessibilité financière afin d'améliorer l'état de santé de la population, de réduire les coûts des soins de santé, d'augmenter la productivité du travail et de générer des recettes fiscales stables , souligne l'OPS/OMS.



Afficher Plus


Dernières actualités


© 2023 ||Jor2a.online || Condition d'utilisation