Logo - Jor2a.online
Les États-Unis avertiront la Turquie et les pays du Moyen-Orient des conséquences de la violation des sanctions anti-russes

Les États-Unis avertiront la Turquie et les pays du Moyen-Orient des conséquences de la violation des sanctions anti-russes


Abonnez vous sur
Telegram

Un émissaire de Washington se rendra en Turquie, à Oman et aux Émirats arabes unis pour expliquer aux acteurs politiques, économiques et commerciaux qu'ils pourraient perdre l'accès aux marchés du G7 pour avoir fait affaire avec des entités sanctionnées .
Le sous-secrétaire américain au Trésor chargé du terrorisme et du renseignement financier, Brian Nelson, se rendra la semaine prochaine en Turquie, aux Émirats arabes unis et à Oman pour discuter des tentatives de contournement des sanctions américaines contre la Russie, ainsi que de l'activité « déstabilisatrice » de l'Iran au Moyen-Orient et des risques de financements illicites qui compromettent la croissance économique.

Selon le communiqué du département américain du Trésor publié ce samedi, lors de ses rencontres avec des responsables gouvernementaux, des entreprises et des institutions financières, Nelson les avertira qu'ils pourraient « perdre l'accès aux marchés du G7 pour avoir fait affaire avec des entités sanctionnées ». En outre, il est souligné que Washington continuera à appliquer agressivement ses sanctions .

Reuters rapporte que Nelson discutera avec chaque pays des questions sur lesquelles sa politique et celle des États-Unis ne sont pas d'accord. Ainsi, le sous-secrétaire devrait avertir les entreprises et les banques turques d'éviter de faire des transactions qui impliquent un éventuel transfert de technologie à double usage qui pourrait ensuite être utilisée en Russie. Les tensions entre Washington et Ankara se sont récemment intensifiées alors que la Turquie continue d'empêcher la Suède et la Finlande de rejoindre l'OTAN et continue de coopérer avec la Russie, en particulier sur le commerce et le tourisme, ce qui est contraire à la politique américaine.

Washington est également préoccupé par d'éventuels liens entre des hommes d'affaires turcs et des organisations gouvernementales iraniennes. Les États-Unis ont déjà imposé le mois dernier des sanctions contre l'homme d'affaires turc Sitki Ayan et ses sociétés, l'accusant de faciliter la vente de pétrole iranien et de blanchir de l'argent au nom du Corps des gardiens de la révolution islamique.

Quant à son séjour aux Émirats arabes unis, Nelson devrait pointer du doigt le mauvais respect des sanctions de ce pays, une position qui a déjà poussé les États-Unis à imposer des sanctions à plusieurs entreprises émiraties. A Oman, le sous-secrétaire abordera la question de la coopération dans la lutte contre le financement illicite, y compris le financement du terrorisme.



Afficher Plus


Dernières actualités


© 2023 ||Jor2a.online || Condition d'utilisation