L

L'Ukraine appelle à "des armes, des armes, des armes" lors des pourparlers de l'OTAN


Jeudi 07 Avril 2022 19:03
Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kuleba, a appelé jeudi les membres de l'OTAN à fournir à Kiev toutes les armes lourdes dont elle a besoin pour combattre les forces d'invasion russes.

« Mon programme est très simple. Il ne contient que trois éléments. Ses armes, ses armes et ses armes », a déclaré Kuleba aux journalistes lors d'une réunion avec les ministres des Affaires étrangères de l'OTAN à Bruxelles.

"J'appelle tous les alliés à mettre de côté leurs hésitations, leurs réticences, à fournir à l'Ukraine tout ce dont elle a besoin", a-t-il déclaré.

L'Ukraine pousse l'Occident à augmenter ses approvisionnements en armes avec des armes plus lourdes, notamment des systèmes de défense aérienne, de l'artillerie, des véhicules blindés et des avions à réaction, alors que Moscou recentre son offensive sur l'est du pays.

Kuleba a déclaré que la puissance économique allemande "peut faire plus" alors qu'il critiquait les alliés qui restent réticents à envoyer des armes dites "offensives".

"Cette distinction entre défensif et offensif n'a aucun sens quand il s'agit de la situation dans mon pays", a déclaré Kuleba.

"Ces pays qui disent que nous fournirons à l'Ukraine des armes défensives, mais nous ne sommes pas en mesure de leur fournir des armes offensives - ils sont hypocrites, c'est une approche tout simplement injuste et injustifiée."

L'OTAN a refusé d'envoyer des troupes pour intervenir dans les combats en Ukraine non membre, mais a envoyé des armes cruciales, notamment des missiles antichars et antiaériens.

"Je pense que l'accord proposé par l'Ukraine est équitable. Vous nous donnez des armes , nous sacrifions nos vies et la guerre est contenue en Ukraine », a déclaré Kuleba.

- 'Guerre défensive' -
Le chef de l'OTAN, Jens Stoltenberg, a déclaré qu'il était certain que les alliés "répondraient au besoin de plus de systèmes de défense aérienne, d'armes antichars, d'armes plus légères mais aussi plus lourdes et de nombreux types de soutien différents à l'Ukraine".

« L'Ukraine mène une guerre défensive. Donc, cette distinction entre les armes offensives et défensives n'a pas vraiment de sens », a déclaré Stoltenberg.

Le chef de l'OTAN a déclaré plus tôt que les alliés devaient profiter d'une fenêtre de plusieurs semaines pour fournir des armes maintenant que Moscou repositionne et réarme ses forces pour une autre offensive majeure dans l'est de l'Ukraine.

La ministre allemande des Affaires étrangères, Annalena Baerbock , a déclaré aux journalistes que Berlin "étudiait de près avec nos partenaires comment nous pouvons soutenir l'Ukraine à l'avenir, de manière plus intensive et plus coordonnée, car ils ont le droit de se défendre".

Les alliés de l'OTAN semblent tenir compte de l'appel à intensifier les armes envoyées à l'Ukraine.

Selon les médias tchèques, Prague a envoyé des chars et des véhicules blindés T72 de fabrication soviétique en Ukraine, le premier pays à le faire.

Les responsables tchèques ont refusé de confirmer cette décision.

Parallèlement aux livraisons d'armes à l'Ukraine, l'Occident a imposé un barrage de sanctions à Moscou visant à frapper l'économie russe.

Kuleba a salué une nouvelle vague de sanctions annoncées par les États-Unis, la Grande-Bretagne et l'UE à la suite des révélations de meurtres dans la ville de Bucha, mais a insisté sur le fait que l'Europe en particulier devait aller plus loin.

"Nous continuerons d'insister sur un embargo complet sur le pétrole et le gaz pour la Russie", a déclaré Kuleba.

"J'espère que nous ne serons plus jamais confrontés à une situation où, pour intensifier la pression des sanctions, nous avons besoin que des atrocités comme Bucha soient révélées."

L'UE finalise actuellement sa cinquième série de sanctions, y compris une proposition d'interdiction des importations de charbon russe.

Le chef de la politique étrangère du bloc, Josep Borrell, a déclaré qu'il pensait que des mesures contre le pétrole russe seraient discutées par les ministres des Affaires étrangères de l'UE lors d'une réunion lundi.

"Tôt ou tard, j'espère que plus tôt, cela arrivera", a-t-il déclaré.

Les ministres des Affaires étrangères du groupe G7 de la plupart des pays industrialisés se sont également réunis au siège de l'OTAN pour coordonner les sanctions occidentales.

"Nous voulons nous assurer qu'il n'y a pas d'échappatoires, qu'au sein de l'Occident, nous sommes coordonnés", a déclaré la ministre des Affaires étrangères du Canada, Mélanie Joly.


Afficher Plus



© 2020 ||جرأة.اونلاين || سياسة المحتوى