« C

« C'est très compliqué » : Amanda Lear obligée d'avoir un permis de séjour pour rester en France


Dimanche 03 Octobre 2021 10:32
Invitée au micro de RTL samedi 2 octobre dans l’émission On refait la télé, l’actrice de nationalité britannique, Amanda Lear, est revenue sur le Brexit. Un évènement qu’elle a décrit comme une “catastrophe” pour tous les Anglais vivant en français obligés tout comme elle d’obtenir un titre de séjour.

Muse iconique de Salvador Dali et actrice de renom, beaucoup croyaient encore jusqu’à aujourd’hui qu’Amanda Lear était française de nationalité. Or malgré son histoire d’amour avec le regretté Alain-Philippe Malagnac, celle qui était aussi chanteuse n’a jamais fait de demande de naturalisation : “Étant britannique, quand j’ai épousé un Français, je n’ai pas jugé nécessaire de me convertir puisque de toute façon on vivait en France, il y avait le marché commun, l’Union européenne, on s’en foutait, personne n’avait besoin de passeport”, expliquait-elle à Éric Dussart dans l’émission d'RTL On refait la télé du samedi 2 octobre.

Vivant seule dans un petit village du sud de la France, Amanda Lear a souvent exprimé son profond attachement à l’Hexagone depuis des années : "Je vis dans un petit village, je suis toute seule, je vis seule depuis des années. Je peins toute la journée, je vis avec des chats, je fais un peu de cuisine", décrivait-elle en 2020 à RTL. Aujourd’hui, l’actrice se trouve dans l’obligation d’avoir un permis de séjour pour rester dans son pays de cœur, un fait l’ayant vivement révoltée : “ En France il y a des milliers de braves anglais qui sont installés là depuis des années, qui payent des impôts, qui ont une résidence et qui brusquement ont besoin d’un permis de séjour, c’est insensé.”

L’actrice préfère voire le verre à moitié plein
Malgré ce bouleversement causé par le Brexit, Amanda Lear a avoué à RTL ne pas avoir pour l’instant prévu de faire des papiers français : “Je ne sais pas, la prochaine étape c’est surtout de réserver une place au cimetière”. Une ironie qu’elle maintient dans le reste de l’entretien en assurant avoir déjà bien profité de la vie : “Je suis très zen sur le sujet, on dit toujours qu’il faut voir le verre à moitié plein, moi je le vois non seulement à moitié plein, mais il y a de la place pour ajouter encore de la vodka aujourd’hui.” Une belle preuve d’autodérision.

Article écrit par 6médias


Afficher Plus



© 2020 ||جرأة.اونلاين || سياسة المحتوى